Courir pour le Guatemala

Share

par Karli Zschogner

Au mois de mai, un groupe de 10 bénévoles s’est réuni à Halifax pour participer à la plus importante course caritative au Canada atlantique, le marathon Blue Nose. Plus précisément, ils ont soutenu l’organisation Briser le Silence, une organisation qui coordonne l’aide apporté aux pays d’Amérique centrale.

« Je cours pour témoigner de ma solidarité envers mes frères et mes sœurs du Guatemala », a déclaré Marla LeBlanc, bénévole du réseau BTS Maritimes-Guatemala, de Moncton. Elle a couru le 10 km avec 13 000 autres participants pendant le week-end de course. « C’est une preuve de résilience, ce que les Guatémaltèques ne savent que trop bien. »

Briser le silence pour Tatamagouche Centre était l’un des 65 organismes de bienfaisance enregistrés dans le cadre du Défi caritatif Blue Nose. C’était l’un des rares récipiendaires du Défi caritatif à mettre l’accent sur les droits des personnes à l’extérieur du Canada.

LeBlanc dit que comme elle se déplace fréquemment dans différentes villes pour son travail, le Coin des Coureurs devient une nécessité. Dans le cadre de son entraînement, elle participe aux sorties du club mercredi soir dans les différentes villes qu’elle visite. « Courir me permet de me sentir forte mentalement et physiquement », dit-elle, ajoutant que pouvoir courir pour le travail de bénévole auquel elle croit si profondément est « un don du ciel ».

Le réseau de solidarité BTS a été créé en 1988, au plus fort des 36 années de conflit armé interne au Guatemala. Reconnu comme un génocide touchant principalement les peuples autochtones mayas, le groupe de bénévoles a continué d’aider les familles touchées par les assassinats ou la disparition de plus de 200 000 personnes. Grâce à la collecte de fonds, le contingent des Maritimes a commencé à fournir une intervention d’urgence de plaidoyer et un libre passage en toute sécurité pour les réfugiés. Aujourd’hui, ils soutiennent les réseaux guatémaltèques menacés pour leur travail en faveur de la justice sociale, notamment l’assistance juridique dans les affaires de violence sexuelle, les activités de compagnies minières canadiennes et les cultivateurs de café équitable.

Kathryn Anderson, cofondatrice du réseau BTS Maritimes-Guatemala, a parcouru le 10 km. « J’ai participé au Défi caritatif, car Briser le Silence représente un travail de plaidoyer et de solidarité pour les droits de l’homme », dit-elle. « Il est utile de mettre les pieds là où est mon cœur et où est mon engagement envers la justice sociale. »

Pour plus d’information sur le BTS, visitez www.breakingthesilenceblog.com.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.