Repas pris en famille

Share

par Alexis Williams

Cours de natation du lundi soir, cours de danse du mardi soir, club du mercredi soir… cela commence-t-il à vous paraître familier ? Les horaires chargés sont monnaie courante et avec toutes ces activités qui accompagnent une vie p active pour nous-mêmes et nos familles, il est facile d’oublier la longue tradition de s’asseoir à la table pour un dîner de famille durant la semaine. Bien qu’il puisse sembler plus facile de faire un détour par le service au volant lors d’une soirée occupée, vous annulerez rapidement le bien que vous faites en étant actif. La bonne nouvelle est qu’il existe un moyen de trouver un équilibre et d’avoir le meilleur des deux mondes.

Les repas pris en famille sont importants. Que vous soyez une famille d’un ou de 10 membres, les repas cuisinés à la maison ont des avantages. Sur le plan nutritionnel, nous avons tendance à consommer moins de calories, de sucre, de sel et de matières grasses lorsque nous préparons nos propres repas comparés aux repas pris au restaurant. C’est également une excellente occasion d’enseigner aux enfants de précieuses compétences alimentaires. Le terme « compétences alimentaires » est un mot à la mode dans le monde de la santé, car nous réalisons maintenant que les compétences de base en cuisine ne sont pas transférées aux jeunes générations, ce qui entraîne une consommation accrue de sorties au restaurant et de plats préparés. Les repas en famille présentent également des avantages psychologiques, notamment une occasion pour les parents de parler de sujets importants à la table du dîner et de prendre le temps de partager et de socialiser.

Jaco Pretorius / Unsplash

Alors, comment pouvons-nous remettre les repas de famille sur la table dans notre monde hyperactif?  C’est aussi simple que de planifier et d’utiliser de vieux gadgets et de nouveau pour vous aider. Nous devons également ralentir et nous donner un peu plus de temps dans le département de la cuisine et garder les choses simples. Il n’est pas nécessaire de préparer un repas sain à partir d’une recette ni d’être cuisinier, et il n’est certainement pas nécessaire de ressembler à une émission de télévision.

Commencez par les éléments de bases et évaluez votre niveau de confiance dans la cuisine. Vous sentez-vous capable de préparer des repas de manière créative sans trop de directions ? Avez-vous des compétences de base en préparation d’aliments ? Si vous n’avez pas confiance, envisagez d’assister à un cours de cuisine pour apprendre quelques techniques de base. Bien que les chefs professionnels rendent les choses faciles et élaborées, ne vous inquiétez pas si vous ne maîtrisez pas immédiatement les techniques de rapidité et d’efficacité d’utilisation d’un couteau, ou si vos repas ne méritent pas d’être publiés dans un magazine. La chose la plus importante à retenir des cours est d’apprendre à combiner des ingrédients et des techniques de cuisson simples. De nombreux magasins d’alimentation proposent des cours de cuisine ou recherchez des programmes de santé publique axés sur les compétences de base en cuisine dans votre communauté.

Une autre façon de se renseigner sur les aliments consiste à consulter des recettes sur Internet ou dans des livres de cuisine. Utilisez des recettes pour apprendre à combiner les épices et les saveurs comme point de départ — mais une fois que vous en avez appris un peu, n’ayez pas peur d’improviser. Comprendre comment combiner les saveurs est un grand pas en avant dans la création de repas simples et savoureux.

Les recettes sont une source fantastique d’idées, mais elles peuvent prendre beaucoup de temps si elles sont trop compliquées. Il n’est pas nécessaire de préparer tous les repas à partir d’une recette. En fait, le plaisir commence dès le début de la « recette » : regarder ce que vous avez sous la main et faite preuve de créativité. Cela renforce également vos compétences en cuisine en vous obligeant à réfléchir aux ingrédients qui vont bien ensemble et à la façon dont vous allez les préparer. Vous pouvez avoir parfois des résultats catastrophiques lors de la préparation d’un repas, mais essayez de prendre cela à la légère et amusez-vous. Lorsque vous choisissez des recettes, recherchez celles qui contiennent cinq ingrédients ou moins et ajustez-les à votre goût. Ne croyez pas que vous devez mesurer avec précision les épices et les herbes (cela vous fera gagner du temps et vous laissera moins de cuillères à mesurer à laver).

La planification préalable des repas est un élément clé du succès des repas fait à la maison. Voici quelques conseils utiles :

Faite en sorte que ça devienne une habitude
Choisissez un jour et une heure chaque semaine pour noter votre plan de repas et dressez une liste de ce dont vous avez besoin à l’épicerie. Vous pouvez créer des cycles hebdomadaires si vous aimez la simplicité ou être créatif chaque semaine. Gardez à l’esprit le déroulement de vos activités lorsque vous planifiez. Pour les soirées animées, pensez à utiliser votre cocotte minute pour pouvoir préparer un repas le matin, puis « préparez-le et oubliez-le ». Vous pouvez également préparer des repas en vrac si vous avez un espace de congélation. Il vous suffit de combiner les ingrédients que vous mettriez normalement dans votre cocotte et de les congeler dans un récipient ou un sac, pour pouvoir les sortir la nuit qui précède. Une autre option pour les soirées animées est d’avoir des dîners non conventionnels. Les sandwichs, les salades, les soupes, les flocons d’avoine et les smoothies peuvent être tous appropriés à l’heure du dîner et peuvent même être plus faciles à digérer que de nombreux dîners classiques si vous faites de l’exercice. Vous pouvez également essayer de prendre votre repas plus copieux (les restants) pour le lunch les jours où vous avez prévu des séances d’entraînement durant la soirée.

Cuisinez une fois et mangez-en deux ou trois fois
Vous avez des poitrines de poulet le lundi soir ? Cuisinez des plats supplémentaires et préparez des fajitas au poulet le mardi soir. Utilisez les restes de poisson pour faire votre propre salade de saumon pour les sandwichs le lendemain. Si vous avez une soirée très occupée, vous pouvez toujours préparer deux lunchs et avoir le deuxième prêt lorsque vous rentrerez chez vous (ou pour manger sur le pouce). Les possibilités sont infinies quand on pense à l’avance.

Planifiez d’abord l’utilisation de vos légumes
Si la moitié de notre assiette est censée être constituée de légumes, il ne faut pas que ce soit le résultat d’une réflexion après-coup. Commencez par planifier vos légumes afin de ne pas prendre l’habitude de manger les mêmes choses tout le temps. De nombreuses épiceries ont des fiches de recettes ou des livres qui vous font découvrir des légumes uniques que vous n’avez jamais essayés.

Gardez votre garde-manger bien garni
Les bocaux Mason sont un moyen pratique et pratique de garder une variété d’ingrédients séchés dont vous avez besoin pour vos aventures culinaires. Assurez-vous de bien les étiqueter avec l’article et la date afin de ne pas vous poser de questions sur un ingrédient mystère. Le ruban de peintre ou le ruban de masquage et un Sharpie feront l’affaire pour l’étiquetage. Conservez une variété d’épices, d’herbes séchées, de haricots, de céréales (par exemple, le quinoa, l’amarante, l’avoine, le riz) et d’autres produits de première nécessité. De nombreux magasins d’aliments en vrac ont des fiches de conseils de cuisson avec les produits en vrac afin que vous puissiez apprendre à utiliser de nouveaux aliments.

Impliquez les enfants
Non seulement leur apprendrez-vous de précieuses connaissances pratiques, mais ils auront un intérêt direct par rapport aux résultats et seront plus intéressé de manger quelque chose qu’ils ont contribué à préparer. Des tâches simples comme éplucher, laver, aider à trouver les bons outils de cuisine sont d’excellents moyens d’impliquer les enfants.

Utilisez la haute technologie si cela peut vous aider
Il existe de nombreuses applications et sites Web utiles qui peuvent guider vos efforts.

Par exemple, Cookspiration est une application créée par les diététistes du Canada pour fournir des idées de recettes pour toutes sortes d’horaires et de préférences gustatives. Il existe une variété d’applications de « liste d’épicerie » qui vous permettent de passer au sans papier. Et le site Web de Saine alimentation Ontario (www.eatrightontario.ca) contient une section consacrée aux outils de planification de menus.

En planifiant vos repas et en mangeant à la maison, vous pouvez avoir un impact considérable sur votre santé et vous faire gagner du temps, de l’argent et diminuer le stress. À bientôt, bonne cuisine !

 

Calum Lewis / Unsplash

METTEZ-Y DU PIQUANT

Voici quelques combinaisons simples pour vous aider à démarrer. Ceux-ci peuvent être utilisés sur les légumes, les céréales ou les protéines pour ajouter de la saveur.

Italien : 2 cuillères à soupe chacun de basilic séché, d’origan, de thym et de marjolaine. 1 cuillère à soupe chacun de romarin séché et de sauge. Donne 10 cuillères à soupe.

Mexicain (Taco) : 1 cuillère à soupe, poudre de chili ; 1½ c. cumin en poudre ; 1 c. sel de mer et poivre noir ; ½ c. origan séché ; ¼ c. de la poudre d’ail, de la poudre d’oignon et des flocons de piment rouge broyés. Donne une once.

Indien (Garam Masala) : 1½ c. coriandre en poudre, cardamome en poudre et poivre noir en poudre ; 1 c. chacun de cannelle et de cumin moulus ; ½ c. chacun des clous de girofle moulus et de la muscade moulue. Donne 4 cuillères à soupe. En plus des combinaisons simples ci-dessus, vous pouvez acheter des épices et des herbes prémélangées à l’épicerie. Recherchez des versions sans sel ou avec du sel répertorié plus bas sur la liste des ingrédients.

Mélanges d’épices avec la permission de Allrecipes.com

 


Alexis Williams est le directeur principal du mieux-être chez Loblaw Companies Limited.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.