Questions et réponses avec Gaston Ly

Share

Gaston est né, a grandi et réside à Honolulu, Hawaii et où il est maintenant gérant de la boutique du Coin des Coureurs. Il raconte que les gens « pensent généralement qu’Hawaii est très pastorale, mais la ville d’Honolulu est plutôt métropolitaine. Il n’y a certainement pas de huttes à toit de paille ni de soutiens-gorge en noix de coco ici, bien qu’il existe quelques endroits touristiques à Waikiki et à Laie (le centre culturel polynésien) où vous pourrez en trouver. “

Quels sont les deux derniers concerts auxquels vous avez assisté ?
Air Supply et Bruno Mars.

Nommez une liste de lecture dans votre bibliothèque musicale.
OST —Piste sonore originale. Cinéphile, je possède des bandes sonores complètes pour de nombreux films regroupés au même endroit, en boucle et mélangés.

Si vous pouviez participer à un atelier intensif le week-end, quel serait-il ? Hypothèques ou investissements.

Quel livre est sur ta table de nuit en ce moment ?
Finances personnelles au bout des doigts par Ken Little.

Quelle est l’une de vos applications les plus utilisées ?
Le jeu Puzzle and Dragons auquel je joue depuis 2013.

Avez-vous fait du sport au secondaire ?Oui. J’ai fait du Cross Country et de l’athlétisme.

Que voulez-vous que les clients ressentent lorsqu’ils entrent dans votre magasin ?
Qu’ils se sentent accueillis. Détendu. Je forme le personnel à être aussi compétent que possible pour transmettre les informations nécessaires à tous les clients pour qu’ils prennent la décision la plus éclairée lors d’un achat.

Comment utilisez-vous le climat et la position d’Hawaï à votre avantage lors de vos entraînements ?
J’ai la possibilité de courir souvent de longues et lentes distances en évitant les blessures. Je n’aspire pas à devenir un ultra-marathonien, mais je m’entraîne souvent comme si s’était le cas. La météo à Hawaii me permet de m’entraîner toute l’année sur divers parcours de course à pied (vallonné, plat) pour pouvoir continuer à satisfaire mon appétit de courir 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an.

Existe-t-il des itinéraires de course emblématiques ou vraiment difficiles à Honolulu ?
Le parcours le plus emblématique est probablement la boucle de Diamond Head. Pour un vrai défi ; il y a le sentier H.U.R.T 100 de 32 kilomètres.

Que vous apporte la course: émotionnellement, socialement, physiquement ?
Émotionnellement, je suis heureux parce que ça me permet de manger ce que je veux (si le budget le permet) après sans me sentir coupable. Socialement, je suis heureux parce que je mange habituellement avec mes partenaires de course. Physiquement, la course à pied me permet de ne pas me sentir mal à l’aise après avoir absorbé toute cette quantité de nourriture. Je cours pour manger ; pas l’inverse.

Comment pouvez-vous intégrer les leçons apprises lors de vos courses de longue distance dans votre vie quotidienne ?
La patience et la discipline. Courir sur de longues distances, lentement et régulièrement, m’aide à maintenir un poids santé, en particulier avec mes habitudes alimentaires, sans éprouver de douleur ni de me blesser. Tant au travail que dans ma vie personnelle, si une situation est frustrante, j’ai tendance à avoir plus de facilité à ralentir, à prendre une profonde respiration et à évaluer la situation d’une manière plus calme – attributs qui, à mon avis, les coureurs de longue distance aon acquis au fil des ans

En supposant que vous n’ayez pas envie d’aller courir à chaque fois que vous sortez, quel conseil donneriez-vous à un nouveau coureur qui croit que pour développer l’habitude de pratiquer une activité régulière est basée sur l’émotion plutôt que sur la discipline ?
Excellente question. Mon conseil est, autant que possible, il faut que votre entraînement devienne aussi habituel (ou routinier) que possible. Si tel est votre objectif, choisissez le même horaire pendant la journée pour sortir courir / marcher . L’émotion fait assurément partie de l’équation, mais ne laissez pas l’émotion déterminer si vous y allez courir ou non ; laissez-le plutôt déterminer l’intensité. Si vous vous sentez bien, sortez et courez. Si vous vous sentez moins énergique, allez vous promener. Le but est de communiquer à votre corps que ces jours de la semaine à ces heures, vous sortez pour un temps définis. Une fois que cela devient une routine, il sera plus difficile de rompre cette habitude. L’implantation de la routine est la partie la plus difficile, établissez-la en premier, et tout devrait s’aligner lentement et sûrement.

 


Gaston est titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’information et de l’informatique de l’Université d’Hawaii à Manoa. Sur de longues distances, il écoute des balados sur les Lakers de Los Angeles et d’autres tels que Freakonomics Radio, Radiolab, Science Vs. Il court au travail et pendant ses jours de congé, et il court avec ses amis pour socialiser.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.