Raisons pour aimer le demi-marathon

Share

par John Stanton

Courir ou marcher un demi-marathon n’est pas une mince affaire, ça nécessite une préparation physique et une endurance mentale. Je suis étonné d’entendre les participants à la course dire : « Je ne fais que le demi-marathon. »

Nouvelles de dernière heure : le demi-marathon commence généralement sur la même ligne de départ et se termine sur la même ligne d’arrivée. Vous gagnez une médaille, obtenez un nouveau chandail de course et, mieux encore, vous récupérez deux fois plus vite que les coureurs de marathon. Lors des week-ends de marathon partout au Canada, le 21,1 km attire toujours plus de participants que le 42,2 km.

L’entraînement pour le demi est plus réalisable si vous essayez d’équilibrer vos objectifs sportifs avec vos responsabilités familiales et professionnelles. Vous pouvez vous entraîner, profiter du processus et avoir encore une vie. Lorsque vous vous entraînez, l’objectif est d’être plus fort et en meilleure forme chaque semaine – contrairement à un programme d’entraînement épuisant pour courir un marathon, qui peut vous fatiguer et nécessiter une sieste.

Songez à vous joindre à un programme d’entraînement de groupe de course ou de demi-marathon et adoptez le rythme de la « conversation ». Vous serez en forme et rencontrerez de nouveaux compagnons ou compagnes de course qui vous aideront à éviter l’ennui pendant les longues courses. Courir par température froide, par grand vent et lorsqu’il pleut est aussi beaucoup plus sécuritaire et agréable en groupe.

Vos courses d’entraînement serviront d’indicateur pour déterminer à quel rythme vous êtes en mesure de suivre le jour de la course. L’effort et l’enthousiasme additionnel vous permettront généralement de courir environ une minute plus vite par kilomètre qu’à l’habitude.

Si vous courez votre premier demi-marathon, vous allez peut-être craindre d’être le dernier à franchir la ligne d’arrivée. Ne vous inquiétez pas, car il y a maintenant beaucoup de marcheurs sur le parcours qui partageront votre joie d’atteindre la ligne d’arrivée et de battre toutes les personnes à la maison qui se sont étendues sur le divan.

Adopter la méthode intervalles course/marche est une stratégie intelligente pour ceux qui courent un demi-marathon. Courez pendant 10 minutes, puis marchez rapidement pendant une minute. Cette combinaison vous aidera à éviter la fatigue musculaire qui survient souvent vers la fin d’une longue course. De nombreux coureurs trouvent que la stratégie de course/marche « 10 et 1 » les aide à atteindre un rythme de course plus rapide que s’ils essayaient de parcourir toute la distance en courant uniquement. De plus, ils signalent moins de blessures.

Lors de certains événements, le demi-marathon est la principale discipline. Par exemple, nous admirons tous les hommes et les femmes des Forces canadiennes, et leur course emblématique, la Course de l’Armée canadienne, et ce n’est pas une course ordinaire. Tenu à Ottawa tous les mois de septembre, l’événement propose un choix de distances, notamment les 5 km et 10 km, mais le demi-marathon est le point central. Il existe également un « Défi du commandant » où les coureurs complètent le 5 km suivi du demi. Assister à des événements aussi inspirants que celui-ci nous aide à comprendre qu’il n’y a pas de « seulement » le demi-marathon.

 

LE MEILLEUR DEMI

J’ai trouvé beaucoup d’amateurs de demi-marathon sur Facebook désireux de partager ce qu’ils aiment de cette distance :

« Le demi-marathon est totalement accessible, car les distances que vous parcourez les soirs de semaine et les dimanches sont toutes gérables pour les personnes occupées. De plus, la famille et les collègues sont vraiment impressionnés par ces distances, ce qui vous fait sentir fort et formidable – ce que vous êtes ! »
– Jane M.

« Je préfère courir un demi-marathon que de courir un 5 km ou un 10 km. Les courses de courtes distances, lorsque vous courez vos meilleurs temps, sont plutôt simples du début à la fin. Un demi-marathon est suffisamment de longue durée pour que vous puissiez adopter un rythme un peu plus confortable tout en visant un bon résultat. »
– Brian S.

« L’entraînement est déjà un défi difficile en soi sans prendre toute la place dans votre vie comme peut le devenir un entraînement de marathon. La distance est suffisamment longue pour être difficile sans avoir à récupérer pendant des semaines après la course. Pas trop long et pas trop court. Juste assez »
– Diana L.

« La distance s’intègre parfaitement dans un mode de vie actif. L’entraînement ne consomme pas tout comme un marathon ou un triathlon avec longue distance. La course elle-même se termine en quelques heures et vous pouvez donc profiter du reste de la journée sans être épuisé. »
– Norine H.

« J’adore m’entraîner pour un demi. Vous pouvez vous entraîner avec d’autres personnes ayant des objectifs similaires et éventuellement créer de nouvelles amitiés. C’est également un excellent moyen de visiter une ville et de voir des sites que vous pourriez rater en conduisant. »
– Stéphanie S.

« C’est une distance difficile à atteindre pour tenter de me dépasser, mais pas trop pour que ça prenne éventuellement trop de temps loin de ma vie de famille. C’est la distance idéale pour montrer à mes enfants de se fixer de grands objectifs et de les atteindre. »
– Shelley T.

‘J ’aime faire un demi une ou deux fois par an. C’est un bon moyen de s’habituer à garder le rythme et de libérer les jambes. Pour atteindre le niveau suivant. »
– Danny M.

‘C’est atteindre l’équilibre parfait entre aller au-delà de la course quotidienne normale et ne pas trop s’engager au point de vue temps dans la vie quotidienne.»
– Pamela L.

‘J’aime le demi parce que c’est un objectif ambitieux, amusant et gérable avec le bon état d’esprit et le bon engagement. Cela vous donne également beaucoup de temps pour discuter avec vos amis pendant ces longues distances à rythme lent !»
– Paula F.

Pour plus de commentaires, questions et de conseils, suivez-moi sur Facebook à l’adresse JohnStantonRunningRoom.

 


John Stanton est le président et le fondateur du Coin des Coureurs. Il est l’auteur de 10 livres sur la course à pied, la marche et le conditionnement physique familial.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.