La récompense de participer au marathon de New York TSC

Share

par Stephen Price

Pour la plupart d’entre nous, la course à pied a commencé comme un passe-temps passif. C’était quelque chose à faire pour brûler quelques calories supplémentaires de maintenir un niveau particulier de conditionnement physique ou de conjurer l’idée d’un éventuel anniversaire. Nos objectifs étaient de courir pendant 10 minutes d’affilée ou peut-être de terminer une course locale de 5 km. Mais alors, quelque chose d’incroyable est arrivé.

Tom Coe / Unsplash

À partir de ce moment, le véritable voyage a commencé. Nous avons commencé à augmenter notre entraînement, passant d’une activité passive à une activité passionnelle. Nous avons commencé à acheter des magazines sur la course et à lire les étiquettes d’aliments à l’épicerie ; nous avons rejoint un programme d’entraînement au Coin des Coureurs et nous avons commencé à utiliser des mots tels que Fartlek et intervalles. Nous nous sommes immergés, nous nous sommes transformés, et nous devînmes.

Nos objectifs relativement simples du passé ont disparu lorsque nous avons commencé à rêver de distances plus longues et de courses plus importantes. Nous sommes devenus moins soucieux de vaincre le cycle du vieillissement ou d’améliorer nos temps au 10 km, et plus axés vers la réalisation d’un événement de plus longue distance.

Auparavant quand l’idée de courir un marathon semblait inconcevable, il semblait maintenant à portée de main. Et une fois à portée de main, il n’y avait pas de retour en arrière ! Nous en avons eu envie et nous avons découvert un niveau de dévouement encore plus grand à l’entraînement.

Et quand ce jour viendra enfin, ce premier marathon, vous n’oublierez jamais cela. C’est le jour où nous dépassons nos limites physiques et mentales. Nous créons un moment dans nos vies dont nous pouvons vraiment être fiers, car nous ne pouvons pas simuler un tel accomplissement.

Pour la plupart, les mots prononcés auparavant « Je ne referai plus jamais ça ! » résonnent encore dans nos oreilles pendant que nous nous enregistrons avec fébrilité pour le prochain marathon. Avec un tout nouveau niveau de confiance, nous cherchons un autre marathon, un autre défi. La question n’est plus « est-ce que je peux ? », mais plutôt « où sera le prochain » ?

Il y a peu de coureurs de longue distance sur cette planète qui n’ont pas entendu parler du Marathon TCS New York ou n’ont pas envisagé de le courir, mais le souci de se qualifier ou de gagner à la loterie en dissuade plusieurs. Ce que la plupart des gens ne réalisent pas, cependant, c’est qu’avec l’aide du Coin des Coureurs et de Dream Travel, il n’est pas nécessaire de se qualifier ni de gagner à la loterie. Nous avons des forfaits d’entrée garantis pour les Canadiens ou les étrangers vivant au Canada, ce qui permet à quiconque de le courir ou de le marcher, qu’il s’agisse de votre premier ou de votre 100e marathon, de sorte que vous puissiez participer vous aussi au plus grand marathon de la planète ! La seule vraie question devient : quelle année choisir pour le courir ?

Pour moi personnellement, j’ai envie de le courir tous les ans. Cette année sera la huitième fois que je participe au marathon TCS de New York en dépit du fait que je m’étais promis de ne jamais courir le même marathon plus d’une fois. Cependant, cette course a quelque chose d’incroyablement spécial qui m’a fait renier ma promesse, mais c’est une expérience incroyablement difficile à décrire. Parler de se tenir sur le pont Verrazano Narrows, à proximité de la Statue de la Liberté et au milieu de 55 000 autres coureurs venus des quatre coins du monde, tout en écoutant le boum « New York, New York » de l’autre côté de l’eau ne lui rend pas justice ! Les deux ou trois millions de spectateurs qui longent le parcours de bout en bout pour vous soutenir et applaudir votre courage avec une intensité incroyable dans l’une des villes les plus passionnantes et les plus colorées du monde, n’expliquent pas comment on se sent. Se pousser à l’extrême, se sentir émotionnellement et physiquement épuisé, puis ensuite trouver une façon de continuer et de parcourir les derniers kilomètres en comptant sur rien d’autre que sa propre détermination de se rendre jusqu’à la ligne d’arrivée à Central Park. C’est peut-être la partie la plus merveilleuse, mais ce n’est qu’une petite partie de ce que vous allez vivre.

It’s hard to explain the emotion and excitement one feels just lining up in the queue before the race starts, let alone what happens over the next 42.2K. But what I can say, however, is that it’ll be an experience that you’ll always cherish and that you won’t soon forget!

Il est difficile d’expliquer l’émotion et l’enthousiasme qu’on ressent au moment de faire la queue avant le début de la course, sans parler de ce qui se passera au cours des 42,2 km suivants. Mais ce que je peux dire, c’est que ce sera une expérience que vous chérirez toujours et que vous ne serez pas prêt d’oublier !

Aucun autre marathon sur cette planète ne peut reproduire l’incroyable atmosphère créée par la course dans les cinq arrondissements de New York. Aucun autre marathon ne vous récompense, vous et courage inébranlable, avec le soutien d’une ville aussi dynamique que le TCS New York City Marathon.

Contactez-moi aujourd’hui pour obtenir plus d’informations et comment participer au marathon 2019 de la TCS à New York et faire partie du groupe Coin des Coureurs / Dream Travel. Chaque année, nous écoulons nos forfaits des mois à l’avance. Par conséquent, reporter une telle expérience reviendrait à vous priver de la récompense ultime de votre travail. Vous avez travaillé dur pour arriver là où vous êtes et vous méritez absolument de figurer parmi les finalistes de Central Park !

L’inscription débute bientôt au www.runningroom.com/tours

 


Stephen a réuni ses deux passions (la course et le voyage) pour créer sa société Dream Travel Canada, qui propose aux coureurs et aux marcheurs du monde entier de participer à des courses exotiques. Il a commencé à courir en 2001 dans le but de perdre du poids, bien qu’on lui ait dit depuis sa naissance qu’un grave défaut de naissance à son pied et à sa jambe l’empêcherait de courir. Il est rapidement tombé amoureux de ce sport et, au bout de dix mois il avait participé aux marathons de New York, de Reykjavik en Islande et d’Edmonton. Devenir instructeur de programme d’entraînement au Coin des Coureurs était la prochaine étape et il continue à entraîner encore aujourd’hui. Entre les courses et les voyages de rêve, il a visité près de 100 pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.