Courir au Bhoutan

Share

Par Karen Michelson

En 1984, le Bhoutan a participé pour la première fois aux Jeux Olympiques, en compétition au tir à l’arc (son sport national). Le marathon international du Bhutan se déroule chaque année au mois de mars et 100% des bénéfices de ce marathon sont consacrés aux programmes sportifs pour les jeunes et aux sports olympiques du pays.

Haut de la page: Karen termine le marathon. Ci-dessus: Karen et son guide Pema à l’arrivée.

Quand je suis arrivé à l’aéroport, on m’a donné un khadar (mince ceinture blanche) pour me porter chance durant la course. La collecte des paquets et un briefing de course obligatoire ont eu lieu dans le nouveau complexe sportif de Punakha. Les participants étrangers ont été encouragés à faire don des barres énergétiques. Les employés du Coin des Coureurs près de chez moi m’ont donné de bons conseils sur lesquels goûts à choisir.

Mon guide, Pema, n’est pas un coureur mais il semblait en forme. J’ai lui ai proposé de marcher le parcours avec moi avant le demi marathon, et il a tellement aimé cette expérience qu’il a décidé de s‘inscrire. Je n’étais pas au courant à l’époque,  mais il n’avait pas de chaussures de course ni de vêtements – seulement un gho (une robe traditionnelle au genoux serré par une cordelette à la ceinture, accessoirisée avec des chaussures habillées et des chaussettes). Il a réussi à emprunter des vêtements de course et des chaussures, et a terminé avec un chrono de 2h30.

Le marathon complet a commencé à Gasa à 6700 pieds et le parcours était en descente pour la première moitié. Il y avait des vaches a plusieurs endroits du parcours mais celles-ci ne semblaient pas être trop gênés par les coureurs. Des displaglissements de terrain avaient emporté certains sections du parcours. J’ai vu quelques cascades, couru sur de nombreux ponts et passé devant le parc national de Jigme Dorji ou quelques statues de Takin, l’animal national, sont exposées.  C’était une belle course rurale à travers la vallée de Punakha. Le parcours durant le 2e partie du marathon a été plutôt plat, avec plus de spectateurs et de bénévoles là pour encourager les coureurs. A un moment, nous sommes arrivés à pont suspendu de 300 pieds au-dessus du sol. C’était inoubliable. Plus de 114 marathoniens ont fini le marathon près du Punakha Dzong sous la porte du mariage pour le cinquième et actuel roi du Bhoutan. Pema m’avait accueilli en portant son médaille de finisseur et son t-shirt sous son gho. C’était génial.  Je portais les couleurs bhoutanaises (jaune et orange) et je portais des drapeaux de prières pour la chance! Ce fut une expérience unique et un excellent moyen de soutenir les programmes olympiques du Bhoutan.