Reprendre ma vie en main

Share

par Chris Bonyun

Le Coin des Coureurs enseigne une approche « INTELLIGENTE » pour établir des objectifs, mais les objectifs viennent parfois d’ailleurs. En 2017, mes objectifs étaient fondés sur une volonté profondément personnelle, irrationnelle et obsessionnelle de reprendre ma vie. Et le 31 décembre, j’étais convaincu que j’étais sur la bonne voie en terminant un 5 km le plus rapide de l’année, dans le froid extrême de la course de la Résolution à Ottawa.

Ma dernière course en 2016 était un terrible contre-la-montre de 5 km couru en octobre. Je ne me sentais pas en forme avec une toux qui durait depuis plusieurs semaines, mais j’ai quand même décidé de tenir bon. Alors que je finissais la course, bien après le temps que je m’étais fixé, je me suis rendu compte que j’avais du mal à acheminer l’air dans mes poumons. Je sentais que chaque souffle était une lutte et que je ne pourrais plus jamais respirer correctement.

Une visite aux urgences en janvier m’a fourni une explication complète de ce qui se passait. J’avais un cancer de la thyroïde au stade 4 qui avait envahi ma trachée, bloquant plus de 50 % de mes voies respiratoires. Le lendemain, on m’a administré une trachéostomie d’urgence pour faciliter ma respiration. Les médecins s’attendaient à ce que j’aie le type de cancer de la thyroïde le plus agressif qui soit et je devais me préparer à recevoir les pires nouvelles possible.

Cinq jours plus tard, la biopsie est revenue avec une bonne nouvelle. Le cancer était une variante moins agressive et pouvait être traité par une chirurgie. Au cours des semaines qui ont suivi, j’étais déterminé à reprendre une vie normale, même si je m’étais renseigné sur les différents parcours que pourraient prendre ma chirurgie et mon rétablissement.

La chirurgie s’est avérée un succès. Il n’avait pas été nécessaire d’emprunter d’autre partie de mon corps pour reconstruire mon œsophage. Il a été donc possible de choisir la meilleure option pour procéder à la restauration de la parole, et il semblait que le cancer était bien maîtrisé. Comme prévu, les chirurgiens ont dû retirer complètement ma boîte vocale, ainsi que la thyroïde, la parathyroïde, les ganglions lymphatiques et une partie de ma trachée. Il me restait un trou dans la nuque par lequel je respirerais pour le reste ma vie.

J’étais désespéré de ne pas laisser cela me vaincre — j’avais besoin de retourner au travail et de courir. Après m’avoir battu avec mon assureur, j’ai finalement été autorisé à reprendre un travail à temps plein au mois d’août.

Sans surprise, le retour à la course a été beaucoup plus progressif.

Je n’avais pas fait d’exercice depuis des mois. J’avais également subi une opération chirurgicale importante, perdu 30 livres et je récupérais encore physiquement et émotionnellement. J’ai recommencé avec le programme d’entraînement Apprendre à courir et j’ai graduellement réappris à faire de l’exercice régulièrement. Après cela, je suis retourné au programme du 5 km — mon domicile au Coin des Coureurs.

L’automne et l’hiver ont présenté de nouveaux défis. Puis-je courir par temps froid? Que dois-je porter? J’ai appris beaucoup de nouvelles choses pendant ce temps. J’ai constaté que je devais garder mon cou exposé aux éléments, car toute tentative de le couvrir rendait la respiration difficile. De plus, je cours mieux après avoir retiré le filtre qui passe au-dessus de mon orifice de respiration. Du bon côté des choses, je pouvais me couvrir le visage par temps froid et ne pas embuer mes lunettes pour la première fois depuis l’âge de 12 ans. Et finalement, j’ai appris que la plaque de base, qui maintient le filtre en place, ne se décollait pas de ma peau après chaque utilisation. Malgré ces défis, je peux effectivement courir par temps froid et je suis ravi.

Tout au long de cette épreuve, j’ai eu un soutien formidable de la part de ma « famille du Coin des Coureurs ». De nombreux coureurs suivaient les mises à jour quotidiennes sur mon blogue, ils m’ont rendu visite lors de ma convalescence, et il y a eu une grande affluence lors de la fête organisée pour fêter la continuation de mon existence. Ça a été un élément clé de mon rétablissement.

Alors, quels sont mes objectifs pour 2018? Du point de vue de la course à pied, mon objectif est de travailler à ramener mon temps du 5 km à (et peut-être même en deçà) mon record personnel, établi lors de la course de l’Armée de 2015. Au-delà, qui sait? J’ai principalement l’intention de continuer à courir aussi longtemps que je peux. Je continue à me rappeler que la vie est fragile, à prendre chaque jour comme il vient et à en profiter au maximum.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.