Un but et demi

Share

par Meg Freer

J’avais presque 45 ans, j’étais enceinte de mon troisième enfant et, sans être en surpoids, je n’étais certainement pas sportive ni coureuse. Pour une raison quelconque, les hormones de grossesse m’ont donné l’envie folle de courir un demi-marathon un jour. J’ai accouché de mon bébé à l’hôpital et j’ai dû rester quelques jours jusqu’à ce que ma tension artérielle diminue. J’avais une vue magnifique sur le lac Ontario et le dernier dimanche d’avril, j’ai vu un flot continu de personnes courir toute la matinée le long du sentier qui borde le lac. À un moment donné, j’ai réalisé que c’était un événement de course. Je n’étais pas familière avec la course, mais je me suis dit que j’aimerais faire ce qu’ils faisaient. Lorsque j’ai appris que la course était un demi-marathon couru annuellement lors de la fin de semaine de la course Limestone, je me suis souvenu de mon désir que j’avais exprimé pendant ma grossesse de courir mon propre demi, et c’est devenu alors mon but.

Sean Scally

Après la naissance, j’ai commencé à courir avec une poussette de jogging et j’étais découragé de ne pouvoir courir qu’une moitié de pâté de maisons à la fois avant d’être obligée d’arrêter pour reprendre mon souffle. Pourtant, j’ai persisté et j’ai augmenté progressivement la distance. J’ai participé à un cours de conditionnement physique postnatal à mon studio d’entraînement, Conquer Training. Accompagnée d’une amie nous avons finalement couru notre première course de 5 km, lors de la fin de semaine de la course Limestone. Plus tard, alors que je me présente à ma classe de conditionnement physique mon entraîneuse m’annonce qu’elle me sortait de la classe et qu’elle me dirigeait vers une classe de « course pour l’endurance », ce que j’ai accepté à contrecœur. La décision de cette entraîneuse s’est avérée être le catalyseur de ce qui est devenu une passion pour la course à pied.

J’ai fait quelques autres courses de 5 km, puis de 8 km, puis de 10 km. Un an après avoir commencé à courir, ma mère s’est souvenue que mon père avait fait de la course cross-country lorsqu’il était au secondaire, alors je n’ai peut-être pas découvert cette nouvelle passion entièrement par hasard. Un triathlon d’hiver de 18 km à Ottawa m’a convaincu que je pouvais faire un demi-marathon. Sachant que je ne pouvais pas faire les longues courses toute seule, je me suis jointe à mon Coin des Coureurs de quartier et participé à de nombreuses courses de longues distances le dimanche matin et augmenté la distance courue chaque semaine. La plupart des coureurs s’entraînaient pour participer à la fin de semaine de course à Ottawa qui devait se dérouler un mois plus tard que mon objectif de course. J’ai donc dû allonger quelques-unes de mes distances et franchir seul les derniers kilomètres.

Enfin, j’étais prête à courir le demi-marathon de la fin de semaine de la course Limestone et je l’ai fait avec un temps respectable de 2 h 12. Alors que je passai devant les fenêtres de l’hôpital, je me demandai combien de patients nous regardaient courir le long du bord de l’eau ce matin-là et si quelqu’un d’autre était inspiré comme je l’avais été. Réalisant que mon entraînement de fin de semaine devenait une charge pour ma famille, j’ai décidé d’attendre quelques années avant de courir un autre demi. C’est à ce moment-là que j’ai couru le demi-marathon d’automne au County Marathon, sur un parcours magnifique à travers le parc provincial Sandbanks à Picton. , Ontario. Cette fois, j’ai réussi à courir régulièrement et à améliorer mon temps précédent.

Je cours et je participe à des événements durant toute l’année par tous les temps et, dépendant de la saison, je m’entraîne en faisant avec du cardioboxing, du kayak, de la raquette ou du ski de fond. Mieux encore, mon jeune fils, de qui j’étais enceinte lorsque j’ai eu l’idée folle de courir un demi-marathon, aime aussi courir et a déjà couru quelques courses courtes, dont quelques-unes au Limestone Mile le Jour du Canada. Je suppose qu’après tout ce n’était pas une idée aussi folle que ça.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.