Comment venir à bout de revers de course

Share

par Nicholas Larade

J’espère que vous avez réussi à courir pendant toute l’année, que vous vous entraîniez pour des courses ou que vous profitiez simplement de votre temps avec des amis au Club de course. De manière réaliste, étant donné que la course à pied comporte de nombreux hauts et des bas, certains d’entre vous ont probablement connu des revers, tels qu’une mauvaise course, une blessure ou l’abandon de votre routine de course en raison de conflits professionnels ou personnels.

astrosystem/stock.adobe.com

De nombreux coureurs ont du mal à se remettre des échecs et finissent par réduire leur kilométrage ou arrêtent complètement leur routine de course. Reprendre la course après un revers peut être davantage un exercice mental que physique, et certaines stratégies peuvent vous aider à reprendre votre activité avec succès.

Si vous avez eu une mauvaise course, par exemple si votre temps était plus lent que prévu ou que vous n’ayez pas terminé, la première étape consiste à vous rappeler que vous n’êtes pas défini par vos performances. Concentrez-vous sur les bonnes expériences que vous avez eues lors de la course, la fierté résultant des courses difficiles que vous avez accomplies ou des amis que vous avez créés en cours de route. Si des pensées négatives surgissent et menacent votre motivation, dites à la pensée de s’arrêter et remplacez-la par une affirmation positive. Une autre stratégie post-course consiste à choisir une nouvelle course avec un but et, mieux encore, à recruter quelques amis pour vous accompagner dans votre entraînement.

Pour vous aider à surmonter votre propre déception, envisagez d’entraîner d’autres coureurs. Aider les nouveaux coureurs à atteindre leurs objectifs et les observer découvrir leur amour de la course à pied peut vous redonner un nouveau sentiment d’appréciation. Renseignez-vous auprès du Coin des Coureurs près de chez vous et demandez s’ils recherchent des chefs de groupe ou des instructeurs pour leurs programmes d’entraînement.

Les blessures peuvent être particulièrement dévastatrices pour votre motivation, car vous ne pouvez probablement pas courir et vous ne pourrez peut-être pas voir vos amis coureurs. Développer un plan de réadaptation avec les parties concernées (votre entraîneur, votre médecin et votre physiothérapeute) peut vous aider à vous sentir plus investi dans votre rétablissement. Concentrez-vous moins sur l’objectif final et soyez fier du processus de récupération. Fixez-vous des objectifs hebdomadaires, célébrez les améliorations apportées et renseignez-vous auprès de votre équipe pour la tenir au courant de l’évolution de votre processus de récupération. Gardez une attitude positive et rappelez-vous que votre forme physique va revenir. Beaucoup de coureurs ne voient pas une blessure comme un revers, mais comme une opportunité de devenir plus fort mentalement, de renforcer leurs autres muscles (comme passer du temps sur le spinning ou dans la piscine) et de se reposer à 100 % quand ils reviennent à nouveau.

Pour contrecarrer l’isolement, invitez vos amis à s’impliquer dans votre processus de rétablissement. Demandez-leur de se joindre à vous pour une séance d’entraînement en groupe ou d’étirement, sortez votre vélo et roulez pendant qu’ils font une longue course, ou faites partie d’une équipe de bénévoles à une course en équipe. En restant activement impliqué dans votre rééducation, en restant positif et en restant en contact avec vos amis, vous aurez plus de chances de recommencer à courir.

Lorsque les contraintes du travail ou de la vie quotidienne vous font manquer votre horaire de course normal, le remaniement de votre routine peut être suffisant pour rompre les habitudes positives que vous avez développées. L’absence de votre routine habituelle peut vous amener à vous concentrer sur les problèmes qui vous empêchent d’aller courir. Commencez plutôt à chercher des solutions. Ce n’est pas nécessaire que ces solutions soient pratiques au début, mais constituent plutôt un moyen de vous débarrasser des pensées négatives. Plutôt que de vous plaindre que vous ne pouvez pas faire votre course habituelle, vous pouvez commencer à considérer les changements comme des opportunités. Peut-être pouvez-vous courir avant de quitter le travail pour la journée et découvrir un nouvel itinéraire favori. Vous pouvez également apporter votre équipement d’entraînement avec vous pendant la pratique de vos enfants et courir autour du terrain ou du centre communautaire. Une fois que vous avez commencé à chercher des solutions plutôt que des problèmes, ce qui semblait jadis insurmontable n’est peut-être plus qu’un léger inconvénient.

Si vous vous sentez déprimé ou stressé, rappelez-vous que la course à pied est le remède parfait contre votre mauvaise humeur. Vous pouvez égayer votre journée simplement en sortant pour courir quelques minutes. Si le fait d’être positif ne fonctionne pas tout de suite, vous pouvez toujours utiliser de petites gâteries comme un nouveau livre ou un massage pour vous récompenser d’avoir couru. Recherchez des solutions créatives et vous pouvez surmonter les perturbations de votre routine.

 

 


Nicholas Larade est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’exercice et du sport, axée sur la psychologie du sport, et est gérant du Coin des Coureurs de Fredericton.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.