Baldish Toor / Whitby, ON

Share

par Annie Tiffin

Baldish Toor a débuté avec le Coin des Coureurs à Whitby en 1999, rejoignant le programme Apprendre à courir principalement pour impressionner un coureur qu’elle voulait rencontrer. Elle est tombée amoureuse de lui et, après avoir affronté la tâche impossible et la douleur insupportable d’une minute de course à pied, elle est tombée amoureuse de la course. Elle déteste toujours les premiers kilomètres de chaque course, mais une fois commencé, il s’est avéré qu’elle peut continuer à mettre un pied devant l’autre pendant très longtemps.

De participante terrifiée du programme Apprendre à courir jusqu’à devenir entraîneuse du programme d’entraînement marathon, Baldish a toujours été une présence constante et inspirante au Coin des Coureurs. Elle ressent une empathie particulière pour les coureuses qui se donnent un nouveau défi, parce que cela lui rappelle le chemin qu’elle a parcouru elle-même. Elle adore voir les participants s’épanouir au cours du programme. Baldish a déclaré : « L’énergie du groupe continue de m’amuser et m’oblige à demeurer honnête vis-à-vis mon propre entraînement. J’enseigne donc pour des raisons purement égoïstes! Les participants à son programme, qui ont connu des succès personnels sous sa direction, sont tous très heureux qu’elle soit si «égoïste».

Après avoir conquis de nombreux 5 km, 10 km, demi-marathons et demi-marathons, ainsi qu’un ultra ou deux, Baldish a décidé de se lancer à un niveau épique pour fêter ses 50 ans. Après avoir entendu un ami parler du Marathon des Sables dans le sud du Maroc, elle a été vendue. Quelle meilleure façon de célébrer un demi-siècle d’existence que de parcourir 250 kilomètres à travers le désert du Sahara?

En décembre 2015, Baldish a entamé son entraînement sous la direction de son entraîneur, Derrick Spafford. Pendant les mois d’entraînement de janvier à mars, elle courait le matin et le soir deux fois par semaine, ainsi que de longues courses dos à dos les week-ends. Pendant l’entraînement, elle portait un sac à dos épais et se rendait dans le parc de la Gatineau à Ottawa pour courir dans la neige et imiter le défi de courir sur le sable.

En avril 2017, Baldish a entrepris une randonnée de plusieurs jours à travers le désert, dormant dans une tente rudimentaire et rationnant son allocation en eau à 12 litres par jour (les seules provisions fournies et transportées par l’organisation de la course). Dans son sac, elle a emporté tout le reste, y compris de la nourriture, un couteau de poche, une trousse anti-venin, un sac de couchage, une couverture de survie en aluminium, un écran solaire, un sifflet d’urgence, une trousse de traitement pour les ampoules et ses sous-vêtements techniques du Coin des Coureurs.

Les courses en autonomie à travers le désert du Sahara ne laissent aucune marge d’erreur au coureur. Elle n’avait aucun moyen de contacter ses proches à la maison et devait se fier à des courriers électroniques, livrés à la main à sa tente à la fin de chaque étape, envoyés par sa famille, ses amis et sa communauté éloignée des océans.

De retour à Whitby, nous attendions avec impatience les mises à jour. Une question populaire — « elle a une longueur d’avance sur le chameau? » Nous sommes fiers d’annoncer que Baldish est resté devant le chameau et a effectué l’ensemble du parcours en six étapes, avec un peu plus de 1 000 autres finissants.

Vous vous demandez quelle est la suite de la course à pied la plus difficile au monde? Et bien, Baldish a hâte de diriger notre programme d’entraînement pour le marathon de printemps. Elle garde toujours l’œil sur un événement de 100 milles sur sentier et elle veut se qualifier pour le marathon de Boston. Elle n’arrête jamais de rêver de ce qui va suivre. Entre-temps, elle continuera de rougir humblement devant les honneurs bien mérités, préparant sa prochaine aventure et inspirant de nombreux athlètes tout au long du parcours.

Oh, et vous vous souvenez de son plan original pour impressionner ce coureur? Comme d’habitude, Baldish a parfaitement exécuté son plan. Il est devenu son mari et demeure son plus grand admirateur.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.